La révolution du nano-ordinateur

la-revolution-du-nano-ordinateur.jpg

Depuis la création des tout premiers ordinateurs peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale, les ordinateurs ont beaucoup évolué. Après les ordinateurs analogiques, le monde a découvert les premiers ordinateurs multitâches, puis les ordinateurs à circuits intégrés, pour finalement découvrir l’ordinateur personnel dès le début des années 70. Aujourd’hui, les ordinateurs n’ont quasiment plus grand-chose à avoir avec les anciennes grosses machines de l’époque. Désormais, en plus des ordinateurs portables, on dispose des ordi-phones et de ce qu’on appelle les nano-ordinateurs.

Les caractéristiques d’un nano-ordinateur

les-caracteristiques-dun-nano-ordinateur.jpg

Les nano-ordinateurs sont des appareils beaucoup plus petits que les minis et les micro-ordinateurs.Les nano-ordinateurs sont généralement des appareils monocarte. Autrement dit, composés d’une seule carte-mère, de la taille d’une carte de crédit. Cette structure de petite taille permet de faire tous les composants (circuits intégrés) sur une très petite surface. Sur cette carte sont regroupés différents ports (alimentation, USB, jack, lecteur carte SD et Micro-SD,HDMI, vga, etc.), un microprocesseur et d’autres composants qui font fonctionner l’appareil.
Ces nano-ordinateurs, au niveau fonctionnalité, capacités techniques et performances, ne permettent pas les mêmes choses que les ordinateurs classiques. Les nano-ordinateurs sont essentiellement destinés pour des projets de petites envergures : robotiques, domotiques, programmations légères, serveur web, multimédia player, etc. Par ailleurs, l’absence de batterie, de périphériques de stockage intégrés et de ventilateur sur l’appareil limite ses utilisations.
Parmi les nano-ordinateurs les plus populaires sur marché, on retrouve : le Raspberry Pi, l’Arduino, le NanoPi, le Radxa, le BeagleBoard ou encore le Banana Pi.

Les principales innovations sur ce secteur

nano-ordinateur.jpg

Outre la taille des nano-ordinateurs qui devient de plus en plus petite (le plus petit faisant 22cm actuellement), les appareils deviennent aussi de plus en plus accessibles au grand public. A l’exemple du Piqo One qui permet une utilisation plus classique et intègre les logiciels bureautiques comme Office et des lecteurs multimédias comme VLC.
L’innovation concerne aussi la création de communautés autour des projets nano-ordinateurs et l’utilisation du financement participatif. La contribution ainsi que l’intéressement du grand public et des futurs utilisateurs de l’appareil sont donc beaucoup plus sollicités. Ce qui permet de mieux répondre à leurs attentes et de produire l’appareil qu’ils attendent.